bidonville de surville

En avril 2004, dans le bidonville de Surville à Lyon, deux jeunes filles meurent dans l'incendie de leur caravane. 

Le monde politique, religieux et associatif est indigné. Tout le monde crie “plus jamais cela”.

Mais 3 mois plus tard rien n’a changé. 

C’est pourquoi La Commission des Droits de l’Homme du Barreau de Lyon demande à Amélie Debray de faire un travail photographique autour du camp et décide d'organiser une manifestation avec les photos. 

Une photo prise dans le bidonville est offerte au préfet et au maire de Lyon . Le bidonville sera évacué peu de temps après.